Archive pour novembre, 2017

Sur les trottoirs de Phnom Penh

Mercredi 1er novembre. Après un délicieux Amok (poisson cuit avec des épices dans une feuille de bananier) pris «on the corner» (nom d’un restau qui n’est plus du tout au coin) suivi d’une bonne nuit, la fatigue des deux derniers jours n’est plus qu’un souvenir. Il faut dire que nous émergeons vers dix heures pour, enfin, aller petit-déjeuner dans ce quartier du centre-ville ancien. Quartier très cosmopolite où se côtoient à la fois marchés locaux, petites boutiques traditionnelles et hôtels, restaurants, bars pour touristes. Quartier un peu spécial, aussi, puisque très fréquenté par des européens solitaires, mâles et vieux, et où dans les nombreux bars se pavanent de jeunes cambodgiennes courtement vêtues. Il ne m’étonnerait point que ces deux populations se rencontrent à un moment ou à un autre. Quel mauvais esprit de ma part !
Vue l’heure et sur les conseils de Seng, on file droit vers le musée pour profiter des heures de moindre affluence. Cela valait la peine d’y consacrer deux bonnes heures pendant que la pluie (quelle aubaine) arrosait les plantes luxuriantes et les bassins du patio : bonne mise en bouche sur l’art et de la culture Khmers avant d’aller voir ces merveilles sur place.
La « ballade » dans la ville pour rejoindre le grand marché central, Psar-Thmei, nous conforte dans cette impression de ville très contrastée. A côté de pâtés de maisons anciens et vétustes se dressent des immeubles modernes gigantesques qui arborent un luxe ostentatoire : boutiques de fringues, de bijoux de grandes marques, banques, show-room de voitures de prestige… Mais quel que soit le lieu, le piéton que nous sommes n’est pas le roi : circulation intense dans laquelle il faut se faufiler quand on veut traverser, trottoirs encombrés par des motos, voitures ou objets en tout genre quand ce ne sont pas des extensions de boutiques. Bref, la plupart du temps il faut marcher sur la rue, le long des voitures garées… sur les trottoirs.
Quant au Psar-Thmei, même récemment rénové, il ressemble fortement à tous ces marchés populaires et autres souks que avons rencontrés dans nos différents voyages de Ouagadougou à La Paz en passant par Vientiane, Tachkent ou Mascate (quel beau parcours !) : vêtements en tout genre, bouffe, bijoux, sacs et babioles de toute sorte… Mais pour dîner, nous rejoignons le marché de nuit où, autour d’une immense place équipée de tables et chaises, de nombreux étals proposent de la cuisine purement locale : deux noodle-soup agrémentées de quelques beignets pour 5$, qui dit mieux.

Publié dans:Cambodge 2017 |on 2 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

Phnom (ou Phnom Penh sans peine)

Lundi 30… et mardi 31. Grâce au confort de Singapore Airlines (eh oui, il faut le dire : fauteuils bien rembourrés, 3 sièges pour nous 2 et quantité de films) nous avons atterri à Singapour sans voir le temps passer. Changement d’avion et à 8.35am nous étions à l’aéroport de Phnom Penh, soit 15h30 de voyage. Un tuktuk nous attendait avec mon nom, très chic et surtout appréciable car la fatigue commençait à se faire sentir !
L’aéroport est à 8 km de la ville et je n’ai absolument rien reconnu. Des tours en construction de partout, des échangeurs, bref, une grande ville asiatique en plein essor …. Seng nous attendait à l’hôtel. Il a vécu 32 ans en France et est revenu au Cambodge il y a 7 ans. Christian a apprécié de pouvoir comprendre ce qu’on lui disait pour une fois !
Après une petite sieste, balade à pied le long du Tonle Sap vers le Palais Royal et le musée. Eh non, Pascaline, il ne pleuvait pas, donc pas besoin de tuktuk pour rentrer ! Les tuktuk se sont motorisés d’ailleurs ! C’est la fête de l’eau, Bon Om Tuk, fête qui marque l’inversion du cours du Tonle Sap et donc pas à date fixe mais en fonction des pluies. Il doit y avoir des courses de bateaux et beaucoup de monde… Hier soir, illuminations tout le long de la rivière avec des grands panneaux lumineux, représentant des dragons, des temples… installés sur des barges, des vendeurs de fruits, de bouffe, des familles avec enfants, des amateurs de selfie (un soldat monté sur une statue !) et tout cela dans une ambiance tranquille.

Publié dans:Cambodge 2017 |on 1 novembre, 2017 |1 Commentaire »
123

Voyagebombayinde |
fridaynow998d |
Clarisse erasmus à poznan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to improve yo...
| Melaustralian
| HOME SITTING 16