Au sud, il y a les Koh Rong

Samedi 18. Depuis que nous avons approché la mer, nous sommes tentés d’aller passer quelques jours dans une ile, histoire de jouer les (faux) Robinson. Plusieurs d’entre elles sont très séduisantes, mais on hésite. Rabbit Island, au large de Kep, était bien tentante mais trop petite pour y séjourner vraiment. Deux autres, au large de Sihanoukville, nous tendent leurs plages de sable blanc : Koh Rong et Koh Rong Samloen. Éliminons tout de suite la première car sa réputation tient essentiellement à son caractère festif… si c’est pour retrouver la foule, le bruit, l’agitation et des fêtards bourrés tous les soirs à la bière, non merci.

Koh Rong Samloen (une vingtaine de km de long sur 5/10 de large) semble mieux répondre à notre souhait, surtout M’Pai Bay, dans le nord de l’ile, moins fréquentée et plus calme. De plus, plusieurs « treks » permettent d’aller d’une plage à l’autre à travers la jungle qui la recouvre. Au moment de réserver un chambre, on nous dit que c’est blindé…ça commence bien. Heureusement, par internet, Béa réussit à trouver un truc, une sorte de cahute en bois, bon on verra.
Étant donné que nous ne voulons surtout pas séjourner à Sihanoukville (tous les guides touristiques ainsi que les personnes qu’on a rencontrées n’en disent que du mal ; l’approche que nous en ferons nous confortera dans cet avis), on va y aller directement de Kampot. Pas de problème nous dit Sébastien, patron de la guesthouse, aussitôt dit aussitôt fait.
Après quelques hésitations dans les transports (attente dans les agences avec l’incertitude de savoir quand, où et dans quel bus on va pouvoir partir), il est 14h quand nous arrivons sur les quais de l’embarcadère pour LES iles. Dans le bateau, un super hors-bord, la bonne cinquantaine de passagers porte des autocollants différents en fonction de leur destination. Personne ne sait très bien comment tout cela va s’organiser. Finalement, nous débarquons sur la jetée de Saracen Bay d’où un plus petit bateau va nous dispatcher sur les différents pontons de l’ile.
Alors que nous nous attendions à la foule, tout ici paraît bien calme. Peu de monde, pas de voitures, quelques rares motos… En fait nous arrivons sur une très grande plage de sable blanc sur laquelle s’alignent des dizaines d’auberges, restaurants, petites boutiques… la plupart en bois. La nôtre, Big Moon, est constituée de petits bungalows en bois, genre maisons traditionnelles. L’équipement est rustique mais confortable. Nous voilà installés pour trois jours. Les vacances démarrent vraiment !

Publié dans : Cambodge 2017 |le 21 novembre, 2017 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Voyagebombayinde |
fridaynow998d |
Clarisse erasmus à poznan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to improve yo...
| Melaustralian
| HOME SITTING 16