Archive pour le 9 novembre, 2017

Banteay Srei

Jeudi 9. S’il y a une chose qu’on peut affirmer, c’est que le tape-cul, oh pardon ! le tuktuk, de Vishna est beaucoup moins confortable que le SUV de Ret. Les 38km de route pour aller à Banteay Srei nous ont épuisé : les chaos, le bruit, les odeurs d’échappement… un gros avantage malgré tout, on apprécie mieux les paysages qu’on traverse et la vie locale.
D’abord Banteay Samré, sur la route, pour se donner une idée de ce qui nous attend plus loin. Effectivement, les deux temples ont énormément de points communs : assez petits et concentrés, harmonieux avec cette structure organisée en forme de croix, riches bas-reliefs (Apsara et autres Divadas sur les colonnes et scènes « bouddhiques » sur les tympans et linteaux) et surtout très bien restaurés. On a plaisir à les parcourir, à chercher tel ou tel bas-relief, à errer aussi au hasard…
Les deux temples valent vraiment le déplacement mais le « plus » de Banteay Srei, ce sont les couleurs de la pierre. Ici, le grès est rose et quand il s’associe au vert de la mousse, au bleuté des lichens et autres couleurs dues à l’érosion, cela donne des tableaux étonnants. A ne pas manquer. Seul petit désavantage : le monde.
Le monde, voire la foule, on le retrouve malheureusement au Ta Prohm où nous avons envie de terminer notre course. Vous vous souvenez, ce temple envahi par la jungle, très semblable d’ailleurs à ceux que nous venons de voir mais dans un moins bon état. Le charme opère toujours : beauté de ces racines qui semblent absorber la pierre, celle des couleurs mises en relief par une averse inattendue (qui a aussi l’avantage de refroidir, pour un moment seulement, les insupportables narcissiques de la photo), cette nature envahissante jusqu’au chant omniprésent des oiseaux… S’il n’en reste qu’un ce serait celui-là.
Demain sera notre dernier jour ici. Grand dilemme : qu’avons-nous envie de voir ou revoir ?

image

Banteay Srei

Banteay Srei

 

 

Publié dans:Cambodge 2017 |on 9 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

Un temple qui se mérite, le Preah Vihear

Mercredi 8, 6h. Celui-là, il se mérite : lever tôt, presque 4h de route vers le nord pour l’approcher et 20mn de 4×4 pour l’atteindre, la même chose au retour. Mais celui-là, il le mérite : un long temple plus ancien que ceux d’Angkor, constitué de 5 bâtiments successifs (gopuras) en forme de croix, le tout perché, tel un château cathare bien caché sur son promontoire rocheux qui domine la plaine d’où l’ennemi viendra… non, ça c’est une autre histoire. L’histoire, c’est Béa qui va vous la raconter.
Journée exceptionnelle effectivement à tous points de vue. Ret, le chauffeur de taxi est venu nous chercher à l’hôtel dans une luxueuse voiture bien plus confortable que la Golf ! En fait, il est journaliste, parle anglais et du coup sert de chauffeur privé aux touristes pour se faire de l’argent. Il dirige son propre journal et le publie maintenant sur internet afin de toucher un maximum de lecteurs cambodgiens hors frontières. Il ne semble pas dans la ligne du gouvernement et nous disait que d’ici une dizaine d’années le pays serait sous domination vietnamienne. Bref, partir de bonne heure présente l’avantage de voir le quotidien de chacun : jeunes à moto ou vélo se rendant à l’école (ils commencent dès 7 heures), marchés déjà plein de monde et beaucoup de circulation pour sortir de Siem Reap. Ret se plaignait beaucoup de l’état de la route et du coup n’a pas manqué de nous parler de la corruption du gouvernement. La route passe à travers la campagne, les rizières et de nombreux villages. Ret nous faisait remarquer qu’il y a quelques années la forêt était omniprésente partout et que malheureusement il y a eu beaucoup de déforestation orchestrée par les Vietnamiens et autres groupes industriels qui préfèrent planter des hévéas. En moyenne, 2000km carrés de forêt disparaissent chaque année… Arrêt dans une petite cantine thaïe pour prendre le p’tit déj, où nous avons pris notre 1ère noddle soup de la saison ! Vers 10h, nous avons atteint le Check point du Preah Vihear, avons pris un pickup pour nous grimper jusqu’au temple. Temps dégagé, vue à 360° entre la Thaïlande au nord et le Cambodge au sud, les montagnes d’un côté, les plaines de l’autre, ce temple hindou, dédié à Shiva, ferait presque penser à une résidence royale de villégiature tant par sa relation avec le cadre que son architecture tout en finesse. Un de ces endroits où il fait bon se poser… De plus, nous étions bien une quinzaine de touristes en tout et pour tout. Les singes nous surpassaient en nombre !
Retour sur Siem Reap tout en continuant de discuter avec Ret sur la situation politique du pays.
Pour terminer la journée en beauté, nous avons abandonné notre cantine « Pot & Pan » où le plat est à $2.50 pour un restaurant beaucoup plus chic « The Sugar Palm » où nous nous sommes régalés d’une salade de mangue verte et de poisson Amok.

Le temple des montagnes

Le temple des montagnes

image

 

Fronton du battage de la mer de lait

Fronton du battage de la mer de lait

 

Publié dans:Cambodge 2017 |on 9 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

Voyagebombayinde |
fridaynow998d |
Clarisse erasmus à poznan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to improve yo...
| Melaustralian
| HOME SITTING 16