La journée des +++++

Jeudi 22. Réveil assez matinal, à 8h30, nous levons le camp en direction du parc des Lovcen. Regrimpons encore au-dessus du lac vers le nord-ouest. Toujours très beau et arrivons très vite à Cetinje (prononcez Cetinyé), ancienne capitale du pays. Atmosphère étrange dans cette ville ayant connu son apogée avant la guerre de 14 avec bon nombre de légations étrangères. Aujourd’hui, cela fait décor de studio de cinéma un peu laissé à l’abandon. Christian est prêt à faire qqs visites de musées alors que je n’ai qu’une envie, partir de cet endroit ! Petite balade au-dessus du monastère, histoire d’avoir une vue d’ensemble de la ville.
Reprenons la route et arrivons rapidement à l’entrée du parc national des Lovcen. Route superbe jusqu’au parking du Mausolée de Njegos où en prenant de l’altitude nous revoyons toutes les montagnes alentour. Une petite marche nous conduit à 1498m jusqu’à ce qui fut d’abord une chapelle puis un mausolée en l’honneur du 100ème anniversaire de la mort de ce héros national, Petar II (mauvais jeux de mots s’abstenir, NDLR) Petrovic Njegos… Peu importe, ce qui est grandiose, c’est la vue à 360° sur tout le Monténégro, Cetinje, Podgorica, le lac Skadar, les montagnes albanaises au loin et Kotor devant… Incroyable.
Repartons en direction de Kotor. Arrêt à une cabane où un papy vend fromage et jambon (prsut, vous en reprendrez bien un peu ! prononcez « prrachoute ») puis arrivons à l’intersection vers Kotor et là, les superlatifs manquent. On se croirait en avion avec une vue à-pic sur les Bouches de Kotor. Route très étroite, en mauvais état, lacets sur lacets, 25 au total où l’on ne peut pas imaginer croiser un bus. Eh bien, si !
Les points de vue sont extraordinaires mais je crois que je n’ai rarement eu aussi peur de ma vie en voiture. La conduite de Christian n’y est pour rien (merci, NDLR) mais ce précipice et tous ces monténégrins au volant, ouah ! Bref, un bus descend également et nous nous calons donc dans la file de voitures et voyons les véhicules en sens inverse reculer les uns après les autres.
Finissons par rejoindre la route principale et retrouvons civilisation, circulation et centres commerciaux… Prenons la direction de la péninsule de Lustica à la recherche d’un coin où se poser. Pas facile ! Un type très sympa nous indique un camping à Ponta Veslo. Encore faut-il le trouver. 15 km à nouveau sur une toute petite route défoncée. À quand les autoroutes ? De plus, il n’y a aucune indication. La route finit en cul-de-sac et, contre toute attente, nous y sommes. Ouf ! Côte sauvage et très découpée sur l’Adriatique qui va nous revigorer.

Béatrice

Si, si, c'est bien la route dont parle Béa

Si, si, c’est bien la route dont parle Béa

Publié dans : Monténégro 2016 |le 23 septembre, 2016 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Voyagebombayinde |
fridaynow998d |
Clarisse erasmus à poznan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | The right way to improve yo...
| Melaustralian
| HOME SITTING 16